La Biennale d’art contemporain de Sharjah est incontestablement devenue une manifestation majeure, d’envergure internationale. Cette 12e édition intitulée  «Le Passé, Le Présent et Le Possible » (The Past, The Present, the Possible) est marquée par la présence de plus de cinquante artistes et professionnels de la culture originaires de plus de 25 pays, qui livreront au public leur vision du possible à travers leurs œuvres, leurs installations, leurs performances.

Cette année, l’Institut français est fier de soutenir la venue de quatre artistes originaires de pays francophones ou vivant en France : l’écrivain, poétesse et dramaturge libanaise Etel Adnan, le danseur et chorégraphe congolais Faustin Linyekula, le cinéaste français Eric Baudelaire et le batteur et compositeur de musique électro-acoustique français Uriel Barthelemi.

  • Etel Adnan

BAH7

Ecrivain, poétesse, artiste visuelle et dramaturge américano-libanaise, Etel Adnan est née le 24 février 1925 à Beyrouth, et c’est à Paris qu’elle vit et travaille. A l’occasion de cette biennale, Etel Adnan nous invite à nous questionner sur la nature, les couleurs et l’abstraction à travers deux médias : la peinture et la tapisserie. Dans la peinture, Etel retranscrit sa profonde relation avec la nature en tant que sujet vivant tandis que dans la tapisserie, elle cherche à refléter un autre « état d’esprit ». Ces deux types d’art abstrait révèlent ses talents de coloriste. En complément à ces travaux déjà existants, deux tapisseries, commandées spécialement pour l’occasion et inspirées de dessins des années 70, seront présentées en avant-première.

Retrouvez les œuvres de Etel Adnan du 5 Mars au 5 Juin.

  • Faustin Linyekula

bah3

Né en 1974 à Ubundu en République Démocratique du Congo, Faustin Linyekula est un danseur et chorégraphe congolais, fondateur des Studios Kabako à Kisangani. Sa première pièce solo Le Cargo, créée en 2011, évoque les décennies de guerre, de terreur, de désastres économiques et de souffrances endurées par sa famille, ses proches, et le peuple congolais dans son ensemble. La pièce a été présentée de nombreuses fois en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord.

Retrouvez Le Cargo de Faustin Linyekula le vendredi 6 mars à 20h30 et le samedi 7 mars à 21h30 au Sharjah Institute for Theatrical Arts.

 

  • Eric Baudelaire

BAH2

Artiste et cinéaste français né à Salt Lake City en 1973, Eric Baudelaire a conçu son œuvre « The Secession Sessions » comme une série d’invitations, afin d’interroger la nature fictionnelle de la construction d’une nation à travers l’histoire particulière de l’État sans État qu’est l’Abkhazie.

Plusieurs éléments composent cette invitation : l’ouverture au public de l’Anambassade de la République Abkhaze, par Maxim Gvinjia (ancien ministre des affaires étrangères d’Abkhazie), présentée durant la semaine d’ouverture de la Biennale et reprogrammée au mois de mai; la projection quotidienne du film Lost Letters to Max, issu de l’échange épistolaire entre l’artiste et le ministre ; ainsi qu’un programme de rencontres et de discussions avec des étudiants, des chercheurs et des artistes afin d’explorer les enjeux mis au jour dans « The Secession Sessions », en marge du ‘March meeting’ 2015 (11 -15 Mai).

Retrouvez « The Secession Sessions » d’Eric Baudelaire le jeudi 5 et le vendredi 6 mars de 10h00 à 13h00

  • Uriel Barthélémi

BAH6

Diplômé des conservatoires de  Reims, La Courneuve, Montreuil, et de l’IRCAM, Uriel Barthélémi est un artiste complet : batteur, musicien, compositeur, il exerce aussi bien dans les arts vivants que dans les arts visuels.  A l’occasion de la Biennale, Uriel Barthélémi nous propose de découvrir  en avant-première mondiale « Souls Landscapes », une performance sous haute tension, une rencontre à nu, intense et mouvementée, une expérience musicale, théâtrale, corporelle, littéraire et linguistique présentée pour la première fois à l’occasion de la Biennale de Sharjah. Mis en scène par Rigo 23 sur des extraits des « Damnés de la terre » de Frantz Fanon, il s’agit d’un quatuor entre les danseurs de hip-hop Entissar Al Hamdany et Fabrice Taraud, l’acteur Joel Lokossou et Uriel Barthélémi en personne à la batterie.

Le propos est brut et investi tout autant qu’onirique et hypnotique, cherchant toujours à pousser les interprètes au-delà de leurs limites…

Retrouvez « Souls Landscapes » d’Uriel Barthélémi le jeudi 5 à 21h30 et le samedi 7 mars à 19h00

Biennale de Sharjah – 4 artistes francophones invités par la Sharjah Art Foundation et soutenus par l’Institut français.

  • Jeudi 5 mars
  • Eric Baudelaire’s “The Secession Sessions” -10h00-13h00
  • Uriel Barthélémi “Souls Landscape” – 21h30
  • Vendredi 6 mars
  • Eric Baudelaire’s “The Secession Sessions” -10h00-13h00
  • Faustin Linyekula “Le Cargo” – 20h30
  • Samedi 7 mars
  • Uriel Barthélémi “Souls Landscape” – 19h00
  • Faustin Linyekula “Le Cargo”- 21h30

sharj