Comme chaque année depuis 2008, la France sera présente au Salon du Livre d’Abou Dabi du 7 au 13 mai, au centre des expositions de l’ADNEC avec un stand collectif monté par le Bureau International de l’Edition Française (BIEF), en collaboration avec la librairie française de Dubai Culture&Co. Cet espace de 70 m² rassemble quelque 65 maisons d’édition adhérentes du BIEF, chacune présentant une sélection d’ouvrages auxquels s’ajoutent succès de librairie du moment et livres d’auteurs présents sur le salon.

Le Salon du Livre d’Abou Dabi est aujourd’hui une manifestation majeure pour le marché de langue arabe; éditeurs du Golfe, du Maghreb, libanais,  jordaniens, égyptiens, sont au rendez-vous et l’identifient comme un moment important pour leurs échanges et leurs ventes. Pour les éditeurs français, c’est une occasion privilégiée d’aller à la rencontre de ce marché.

Cette année, le programme du Pavillon France proposera des ateliers pour les enfants ainsi que diverses séances de dédicaces et des conférences avec les auteurs organisées conjointement par l’Institut français des Emirats arabes unis, l’Alliance française d’Abou Dabi, le BIEF, la libraire Culture & Co et l’Université Paris-Sorbonne Abou Dabi. Le pays invité d’honneur du Salon, l’Islande, sera également représenté par deux auteurs islandais traduits en français.

Certains de ces auteurs interviendront par ailleurs dans quelques classes des écoles  françaises d’Abou Dabi.

 

Littérature, Sciences Humaines et Sociales, contes pour enfants : un Pavillon France diversifié

 

Avec Sonallah Ibrahim, Mohammed Berrada et Jón Kalman Stefánsson pour la littérature; William Gueraiche et Soraya Sidani pour les sciences humaines ou encore Mathilde Chèvre, Aslaug Jonsdottir et Claire Ubac pour le livre jeunesse, le Pavillon français du Salon 2015 se veut riche et diversifié.

Sonallah Ibrahim est né au Caire en 1937. Engagé au sein du parti communiste égyptien dans les années 1950, il est emprisonné de 1959 à 1964. Son premier roman, Cette odeur-là,  paru en 1966 a été censuré en Egypte mais publié au Liban à plusieurs reprises. La version complète du livre n’a été publiée que vingt ans après. Son dernier roman, Le Gel, est paru en français en février 2015 aux éditions Actes Sud.

Souvent considéré comme l’un des chefs de file du roman moderne marocain, Mohammed Berrada est né à Rabat en 1938. Docteur en Sociologie, il est l’auteur de romans courts et de critiques littéraires traduits en anglais, français et espagnol. Cinq de ses romans sont traduits en français.

Auteur islandais né à Reykjavik en 1963, Jón Kalman Stefánsson a su créer dans ses romans et nouvelles un univers de fiction enchanteur qui lui est propre. Il a publié à ce jour une dizaine de romans, dont trois sont parus en français chez Gallimard : Entre ciel et terre (2010), La Tristesse des anges (2011) et Le Cœur de l’homme (2013).

William Guéraiche est professeur agrégé d’histoire. Ses dernières recherches se concentrent sur la relation entre l’Asie et le Moyen-Orient, en particulier dans les domaines des migrations et de l’énergie. Il a publié en mars 2014 un ouvrage de géopolitique sur Dubaï et les Émirats arabes unis. Il est actuellement professeur de sciences sociales à l’Université américaine de Dubaï.

Soraya Sidani est docteur en science politique de Sciences Po Paris. Elle est directrice du Programme de recherche sur la Somalie à l’Institute for Near East and Gulf Military Studies (INEGMA) à Dubai et enseignante à l’Université Paris-Sorbonne Abou Dhabi et à l’Université Saint-Joseph à Beyrouth.  Elle a également été enseignante à Sciences Po Paris. Ses travaux portent sur l’intégration au sein du système international, les enjeux de développement et les stratégies post-conflit.

Née en 1972, Mathilde Chèvre a vécu depuis vingt ans entre Marseille, Le Caire et Damas, elle dirige les éditions ‘Le port a jauni’ qu’elle a fondées en 2001, illustre et écrit des livres pour enfants. Par ailleurs elle a réalisé une thèse sur La création arabe en littérature pour la jeunesse depuis 1967, reflet et projet des sociétés (Egypte, Syrie, Liban), et enseigne au département d’études moyen-orientales de l’université Aix-Marseille.

Àslaug Jónsdóttir est une illustratrice islandaise née en 1963. Elle a reçu de nombreux prix notamment, le Reykjavik Educational Council Children’s Book Prize pour son travail d’illustratrice en 2000. Ses travaux ont également été nommés pour le prix Hans Christian Andersen. Àslaug Jónsdóttir travaille en collaboration avec deux autres auteurs sur la série d’albums jeunesse Petit-Monstre et Grand-Monstre.

Claire Ubac est née à Paris. Après des études de littérature comparée à la Sorbonne, elle travaille dans l’édition et dans la presse avant de se lancer dans l’écriture. Depuis 1997, elle anime des ateliers d’écriture, aussi bien pour enfants que pour adultes. Son roman Le Fruit du dragon (Ecole des Loisirs, 2003) se passe au Vietnam et porte sur la découverte de soi.  Son dernier roman dédié à la musique, Le chemin de Sarasvati, appréhende la complexité du monde indien. Claire Ubac a notamment publié : Les Neufs maisons de Kourri, Nathan, 2009, Ne sois pas timide, Ecole des Loisirs, 2007, Hugo n’aime pas les filles, Nathan, 2006, L’Histoire impossible, Ecole des Loisirs, 2005.

Le département de lettres de l’Université Paris-Sorbonne Abou Dabi tiendra son « majlis littéraire » mensuel sur le site du salon avec Soraya Sidani et les auteurs Fabienne Herbanne et Naaghi Remache.

Enfin, l’Alliance française d’Abou Dabi proposera sur le Pavillon France des lectures de contes pour les enfants en matinée.