Programme :
Carl Nielsen, Aladdin
Camille Saint-Saëns, Concerto pour violoncelle
Hector Berlioz, Symphonie Fantastique

©Patrice Nin

Né dans les années 1960, l’Orchestre du Capitole de Toulouse a rapidement pris une stature internationale grâce au travail de Michel Plasson, qui l’a dirigé durant 35 années (de 1968 à 2003) et qui en est aujourd’hui Chef d’orchestre honoraire.

Devenu « national » en 1981 et aujourd’hui fort de 125 musiciens, l’Orchestre du Capitole entre de plain pied dans le XXIe siècle avec l’arrivée, en 2005, de Tugan Sokhiev, d’abord premier chef invité et conseiller musical, puis directeur musical à partir de 2008.

En dix ans, Tugan Sokhiev a insufflé une formidable dynamique à la formation toulousaine, développant des tournées dans le monde entier, se produisant régulièrement dans des lieux aussi prestigieux que le Musikverein de Vienne, la Philharmonie de Berlin et le Bolchoï de Moscou, ainsi qu’à Paris (Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel, Philharmonie).

Outre une riche saison symphonique dans sa salle historique de la Halle aux Grains et la saison lyrique et chorégraphique du Théâtre du Capitole, l’Orchestre national du Capitole est régulièrement invité par des festivals internationaux.
Tugan Sokhiev a par ailleurs développé une politique de diffusion audiovisuelle ambitieuse qui se traduit par des partenariats réguliers avec France Télévisions, France Musique, Radio Classique, Arte Concert, Mezzo, Medici.tv etc.

Pleinement ancré dans la vie musicale de son temps, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse sert avec le même enthousiasme les œuvres du répertoire que la musique d’aujourd’hui comme l’illustrent deux nouvelles créations mondiales que l’ONCT a données récemment sous la baguette de Tugan Sokhiev : Prélude de David Azagra et Nach(t)spiel de Benjamin Attahir.

Cet ancrage dans la vie musicale contemporaine se double d’une activité pédagogique très active, tant à l’intention des plus jeunes publics, avec notamment le chef Christophe Mangou qui dirige les concerts pédagogiques depuis 2012, que pour la formation des musiciens professionnels grâce à la création en 2016 d’une Académie internationale de direction d’orchestre dirigée par Tugan Sokhiev en personne.

©Julien Mignot

Edgar Moreau commence le violoncelle et le piano à quatre ans. Après avoir suivi l’enseignement de Xavier Gagnepain, il est admis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de Philippe Muller en 2009. Il intègre ensuite la Kronberg Academy où il étudie avec Frans Helmerson. Se produisant déjà en soliste à l’âge de onze ans avec l’Orchestre du Teatro Regio de Turin en 2006, il a depuis joué avec l’Orchestre Philharmonique de Moscou, le Sinfonia Iuventus Orchestra (sous la direction de Krzysztof Penderecki), l’Orchestre du Théâtre Mariinsky (sous la baguette de Valery Gergiev), l’Orchestre Simon Bolivar à Caracas, l’Orchestre Philharmonique de Saint Pétersbourg (avec Jean-Claude Casadesus), l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre du Capitole de Toulouse (avec T. Sokhiev), le Malaysian Philharmonic Orchestra à Kuala Lumpur, le Hong Kong Sinfonietta, l’Orchestre de chambre Franz Liszt, l’Orchestre de Paris avec Alain Altinoglu…

Son grand intérêt pour la musique de chambre lui a offert l’occasion de jouer avec Martha Argerich, Khatia Buniatishvili, Renaud Capuçon, Nicholas Angelich, Frank Braley, Gérard Caussé, Yo-Yo Ma, Paul Meyer, David Kadouch, Jean-Frédéric Neuburger, les Quatuors Talich, Prazak, Ebène, Modigliani et membre du Quatuor Renaud Capuçon.
Récemment, il se produit avec l’Orchestre National de France,  dans le Nouvel Auditorium de Radio-France (sous la baguette de N. Znaider), l’Orchestre Philharmonique de Radio-France à la Philharmonie de Paris sous la direction de Mikko Franck, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles, l’Orchestre Philharmonique de Barcelone, à Venise, Aachen, Wiesbaden, Stuttgart, Tokyo, aux Festivals de Saint-Denis, de Verbier, Cologne, Ludwigshafen, Würzburg, Amsterdam, Genève, Paris, Londres…

Edgar Moreau remporte à 17 ans le Deuxième Prix du XIVe Concours Tchaïkovski à Moscou en 2011 sous la présidence de Valery Gergiev, où il s’est vu décerner aussi le Prix de la meilleure œuvre contemporaine. Il est également lauréat du dernier Concours Rostropovitch en 2009 avec le Prix du Jeune Soliste, Prix de l’Académie Maurice Ravel, lauréat 2011 de la Fondation Banque Populaire, récompensé d’un Premier Prix et de six prix spéciaux au Young Concert Artists à New-York en novembre 2014 – suivis de concerts à New-York, Washington, Boston, Pittsburg… Edgar a sorti en 2014 son premier album chez Erato, Play, récital avec le pianiste Pierre-Yves Hodique, puis Giovincello, concertos baroques avec l’ensemble Il Pomo d’Oro et Riccardo Minasi, récompensé du prix ECHO Classik 2016.

A paraître : Un récital en duo avec David Kadouch consacré à Mendelssohn, Bruch et Bloch.
Il joue un violoncelle de David Tecchler de 1711.

© Marco Borggreve

Le chef d’orchestre russe Tugan Sokhiev est Directeur musical de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse (ONCT) qu’il dirige depuis maintenant plus de dix ans. Il est également Directeur musical et Chef d’orchestre du Théâtre du Bolchoï de Moscou et jusqu’à la fin de la saison 2015/16, il a parallèlement exercé la fonction de Directeur musical du Deutsches Symphonie-Orchester (DSO, Orchestre Symphonique Allemand) de Berlin.

Pour la saison 2016/17, sont entre autres programmés La Damnation de Faust, Carmen, Katerina Ismaïlova, Le Voyage à Reims et La Pucelle d’Orléans au Théâtre du Bolchoï, de nouvelles collaborations avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin, l’Orchestre de Philadelphie, l’Orchestre Philharmonia, l’Orchestre Symphonique de Londres (aux côtés de Janine Jansen), l’Orchestre Philharmonique de Vienne (notamment au Festival de Lucerne) et un retour au Japon pour le Festival de Musique de la NHK. Il sera, par ailleurs, à la tête de l’ONCT dans toute la France ainsi qu’en tournée en Europe et en Extrême-Orient à l’occasion de projets nombreux et variés.

Au cours des dernières saisons, il a partagé l’affiche avec l’Orchestre Symphonique de Chicago, l’Orchestre Symphonique de Londres, l’Orchestre de Philadelphie ainsi que les Orchestres Philharmoniques de Berlin, Vienne ou encore du Gewandhaus de Leipzig (des prestations qui lui ont valu d’être qualifié de « Dirigentenwunderwaffe » (chef d’orchestre prodigieux) par la critique) et a participé à une tournée européenne avec l’Orchestre Philharmonia et le Mahler Chamber Orchestra. Il a assuré de nombreuses tournées avec l’ONCT, à travers l’Europe, l’Asie, le Royaume-Uni et l’Amérique du Sud, ainsi qu’avec le DSO de Berlin en Europe. Il dirige, chaque saison depuis 2003, l’Orchestre Philharmonia à Londres avec lequel il a fait des tournées en Europe, et il est apparu en tant que chef invité auprès de l’Orchestre Philharmonique de Vienne à l’occasion du Festival Mozartwoche (la Semaine Mozart), l’Orchestre Symphonique de la Radio Finlandaise, l’Orchestre Symphonique de la NHK, l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre Philharmonique National de Russie, l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre de la RAI de Turin, les orchestres de La Scala et de l’Opéra d’État de Bavière, l’Orchestre Symphonique de Bournemouth, l’Orchestre de la Radio Suédoise, l’Orchestre Philharmonique d’Oslo, l’Orchestre Royal du Concertgebouw, l’Orchestre Philharmonique de Munich et l’Orchestre National de France. Sur le plan lyrique, il a assuré la direction d’orchestre, au Théâtre du Bolchoï, pour de nouvelles productions, entre autres, de Katerina Ismaïlova et de La Damnation de Faust.

Il s’est très tôt forgé une grande expérience lyrique, notamment dans de nombreuses productions pour le Théâtre Mariinsky et l’Opéra National du Pays de Galles, et a été chef invité au Metropolitain Opera de New York (avec le Mariinsky), au Houston Grand Opera (Opéra de Houston), au Festival d’Aix-en-Provence et à Madrid. Il a été nommé « Révélation musicale de l’année » par le Syndicat de la Critique en France en 2005 pour sa prestation au Théâtre des Champs-Elysées aux côtés de l’Orchestre National du Capitole et au fur et à mesure de ses nombreuses collaborations à Toulouse, Berlin, Paris, Londres et Vienne, il s’est rapidement imposé auprès des orchestres, du public et des critiques en tant que musicien d’exception. Sa discographie comporte de nombreux succès critique enregistrés pour Naïve Classique, réalisés avec l’Orchestre de Toulouse, comme par exemple les Quatrième et Cinquième Symphonies de Tchaïkovski, les Tableaux d’une Exposition de Moussorgski, les Danses Symphoniques de Rachmaninov et Pierre et le Loup de Prokofiev, ou encore, plus récemment, Le Sacre du Printemps et L’Oiseau de Feu de Stravinsky. Peuvent être mentionnés parmi ses enregistrements avec le DSO (Orchestre Symphonique Allemand) de Berlin pour SONY Classical Ivan le Terrible, la Cinquième Symphonie et la Suite Scythe de Prokofiev.

Concerts :
Mardi 2 Mai à 20h – Auditorium de l’Emirates Palace – Abu Dhabi. Tickets en vente sur Ticketmaster.ae
Mercredi 3 Mai à 20h – Auditorium de l’Université d’Al Ain. Tickets en vente sur Ticketmaster.ae